// LECTURE // Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

Une fois n’est pas coutume, on va parler lecture ici.

Ça fait du bien, ça permet de maintenir sa grammaire et son orthographe à un niveau acceptable mais surtout ça permet de passer le temps autrement et de s’évader.

Aujourd’hui je vous présente ( enfin peut être que vous l’a connaissez déjà ) Sonia Dagotor avec son nouveau roman Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver.

Alors rien que le titre j’adore. Depuis toujours les livres avec de longs titres m’interpellent plus facilement et celui-ci n’a pas fait exception.

Écrivaine pleine d’humour, de talent et de bons mots, elle a réussi à m’accaparer et à me garder en otage de la première à la dernière page.

Sonia Dagotor s’est découvert cette passion dévorante pour l’écriture de romans Feel-good et avec pas loin d’une dizaine de titres à son actif, elle a su conquérir un lectorat de plus en plus nombreux.

Mais avant de vous donner mes impressions sur ce dernier opus, comme d’habitude petit synopsis pour vous faire une idée de votre futur roman de l’été

Trois femmes. Trois générations. Trois histoires d’amour.

Liliane, la grand-mère
Ma petite-fille m’observe avec insistance. Je ne dois rien laisser paraître. Je la connais bien, Justine. Quel bout de femme ! Quel tempérament ! Elle a de qui tenir, me direz-vous.

Catherine, la mère
Je n’en peux plus de ces réunions de famille. Je dois toujours m’occuper de tout. Et Maman qui fait des caprices, en plus ! Vivement demain que je retrouve Pierre. Pierre, c’est mon collègue. Je l’aime beaucoup, mais je suis mariée…

Justine, la petite-fille
Qu’est-ce qu’elle a, Mamie ? Je la trouve soucieuse. Les yeux dans le vague, elle soupire en caressant son petit chien. C’est certain, quelque chose cloche. Il faut que je lui parle !

Et si Justine perçait le secret de sa grand-mère ? Et si, dans cette histoire, chacune avait besoin de l’autre pour avancer, pardonner, et aimer ?
Le portrait de trois générations de femmes aux prises avec l’amour, la culpabilité et la possibilité du bonheur.

Donc ces 3 femmes, ces 3 destins, et bien dès les premières pages on a envie de savoir ce qui va se passer.

Liliane est une grand mère attachante, au caractère bien trempé mais qui cache un lourd secret qui lui pèse encore plus que ce qu’elle n’aurait pensé.

Quant à sa fille et petite fille, on adore les suivre au gré de leurs péripéties et leurs états d’âme et amoureux

Ce livre est une très jolie ode aux relations inter-générationnelles, à l’amour et nous renvoie tout en finesse à nos propres secrets de famille, nos envies, notre vie peut être bien différente de ce que l’on aurait voulu

Impossible de lâcher ce livre qui m’a gardé éveillée une bonne partie de la nuit et surtout qui m’a fait pensé à un seul être cher disparu. Oui je le retrouverai dans une autre vie et on finira par être de nouveau heureux ensemble comme avant.

« Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver » est disponible dans les bonnes librairies ( mais en espérant que les livraisons post covid se soient bien faites) et aussi en format numérique juste là

2 commentaires

  1. Merci pour ce partage….. je prends note pour mes futures lectures estivales ! 👍🙂 Je ne connais pas cette auteure mais elle me fait un peu penser à Catherine Pancol, au vu du résumé ! A tester donc ! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.