// BILLET D’HUMEUR // Juste l’entendre dire ces mots là

Cette période de confinement est propice à la réflexion, au travail sur soi, aux pensées sur la vie, la mort, notre vie, nos amours et c’est justement maintenant que Rose a eu besoin de coucher sur papier ces mots qu’elle a tant besoin de faire sortir. Les idées sont jetées là, sur la feuille comme elles sont dans nos têtes et surtout dans sa tête …

Je vous laisse parcourir ces lignes dont je n’ai touché aucun point ni virgule…

Prenez soin de vous et de ceux qui vous sont chers tant qu’ils sont là ❤️

« Être si proche et être si loin…
Je te pensais près de moi mais le destin en a décidé autrement. Être si proche de la fin sans jamais avoir vu le début. Pourquoi ? Je veux savoir répondre à cette question, je ne vis que pour cette réponse. Je veux qu’on arrête de me dire que c’est le destin et que ça aurait pu tomber sur une tout autre personne. Ça ne marche plus, je ne les écoute plus. Je veux me faire une idée de tout ça. Je veux penser à notre algorithme journalier, à nos sourires volés, à notre bonne humeur et à notre joie de vivre. Tu m’as pris cette dernière comme le monde a pris ta vie… En la volant.
Je ne voulais plus penser à ça mais plus les jours avancent et plus ce sentiment revient en moi comme si une partie de toi n’était jamais réellement partie. Je me pose trop de questions. Pourquoi ça ne m’est pas arrivé ? Pourquoi ce jour là ? Pourquoi sans moi ? Pourquoi pas avec moi ? Je veux répondre à ces questions comme je réponds à un problème de mathématiques. Avec de la logique et un raisonnement. Une justification aussi.

Justifies-toi, c’est un ordre. Comment un problème peut-être résolu si un interlocuteur ne connaît ni la cause ni l’origine de ce dernier ? J’aimerais juste t’écouter, réellement. J’ai encore grandi depuis…
Je sais ce que je veux.
J’ai eu le temps d’y réfléchir.
À l’époque, je ne souhaitais que te revoir. Quel beau sens quand on y pense, de pouvoir admirer de tels choses autour de nous, colorées, figuratives, concrètes, comme l’amour que je porte pour toi.
À présent, je ne veux plus te revoir, juste t’entendre. Entendre de ta bouche des sons, qui forment des lettres, qui forment des mots, qui forment des phrases et qui me disent : « Je vais bien ».
J’aimerais t’écouter le dire, pour me rassurer, pour me faire comprendre que je n’ai plus à m’inquiéter et que ta vie doit être encore plus sublime là où tu es.
Juste une fois, juste un bruit, un signe…
Je veux l’entendre résonner dans ma tête pour qu’il se conserve dans un petit tiroir bien rangé jusqu’à ma mort, là où je pourrais partir le coeur léger avec cette gentille phrase qui m’efforcera mon dernier sourire : « Je vais bien ».

Si proches… »

Rose

3 commentaires

  1. Si intense et si forte, Rose nous cloue le bec, on est là, ressentant la puissance de sa volonté, ses mots sont si bien choisis, dosés.
    Elle nous impressionne, encore et toujours, comme nous impressionnait Paul par sa volonté de se battre.
    Rose, je suis convaincu que tu auras ce signe, tu entendra ce son un jour, et tu sauras qu’il va bien…
    Je vous embrasse.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.