// HUMEUR // Exprimer son deuil avec des « maux »

Voilà quelques semaines que je traine divers petits soucis de santé, rien de grave rassurez-vous mais juste de quoi me gêner au quotidien et me dire qu’il faut que j’aille consulter mon médecin pour un petit check-up.

Au final, rien de bien spécial ni côté analyses labo ni côté examens donc le problème n’est pas physique. Non il est plus psychique et psychologique et mon médecin – qui connait notre famille depuis plus de 15 ans – a nommé mes soucis de santé : les maux du deuil.

Bien sûr je me doutais bien qu’il y avait une relation de cause à effet depuis le départ de mon Boubou mais pas à ce point-là. Et c’est en parlant et en échangeant que j’ai enfin pu apprivoiser ces troubles qui vont et viennent au gré de mes baisses de moral. Chéri, Rosinette et moi vivons ce deuil chacun à notre manière mais ensemble et ça c’est une aide précieuse. Malheureusement ça n’a pas empêché mon corps de somatiser même si, comme je l’ai dit plus haut, il n’y a vraiment rien de grave.

Quels sont les symptômes des maux du deuil et quand apparaissent-ils ?

Quelque soit la relation avec la personne disparue, tout le monde peut être un jour confronté à ce type de problème de santé plus ou moins envahissant ou handicapant. Ces signes sont là dès le décès ou apparaissent, pendant la préparation des obsèques ou plus tard … Normalement ils disparaissent progressivement avec le processus de deuil ou perdurent, devenant parfois très gênants physiquement.

Parmi les symptômes les plus répandus :

Bourdonnements et sifflements d’oreilles, réactivité à certains sons.

Vision trouble, sensibilité à la lumière, aux ombres.

Sensation de froid et tremblements.

Bouffées de chaleur accompagnées de sudation abondante.

Sécheresse de la bouche, déglutition difficile, gorge serrée.

Lourdeur du corps, douleurs articulaires et musculaires.

Sentiment d’oppression au niveau de la poitrine et des voies respiratoires.

Palpitations et hypertension artérielle, vertiges.

Perte d’appétit, perturbations du cycle digestif, nausées, diarrhées.

Problèmes dermatologiques multiples.

Fatigue chronique et apathie, insomnie.

Maux de tête et irritabilité.

Source @lassuranceobsèques

Pour ma part, nausées, maux de tête, fatigue et maux de ventre ne sont pas forcément faciles à gérer au quotidien.

Ma tristesse et le manque de mon Boubou sont comme une plaie ouverte dont la douleur est lancinante et parfois très envahissante. Il parait qu’avec le temps, la douleur va s’atténuer et la plaie se refermer même si la cicatrice restera toujours aussi sensible.

Que faire pour prévenir ou supporter ces maux ?

Alors oui ces maux, tous ceux d’entre vous qui ont perdu un être cher ( père, mère, frère, soeur, enfant… ) peuvent les ressentir mais ce n’est pas une fatalité. Je le prend plutôt comme une manière de vivre cette transition entre deux vies et j’ai enfin compris qu’une aide extérieure peut être d’un grand soutien. J’ai la chance d’avoir des personnes attentives autour de moi à l’écoute de ma douleur et tristesse et mon médecin est de bon conseil pour me forcer à m’alimenter correctement, à m’hydrater et à palier aux carences en vitamines ou minéraux qui peuvent aggraver ces symptômes.

Donc il ne faut pas hésiter à consulter et à se faire aider si besoin, ce n’est pas une honte, bien au contraire.

Autre très bon conseil que nous avons suivi, mes amours et moi, c’est de transposer cette tristesse dans des activités artistiques ou sportives. Ma Rosinette s’est mis au piano, Chéri au sport à fond et moi, je commence tout juste l’écriture de cette période de notre vie de famille. Ou comment mettre des mots sur des maux.

Je ne sais pas si mon post aidera certaines d’entre vous mais moi il m’a fait du bien rien qu’en l’écrivant.

Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire!

Antoine de Saint Exupery, Le petit Prince

Je vous embrasse, prenez soin de vous

2 commentaires

  1. Quel beau texte. Courage ma belle c’est jamais simple mais je sais que tu vas tout faire pour que ce deuil ce passe le mieux possible
    Plein de bisous

  2. Depuis la perte de ma fille, j’ai les gens tellement lourdes, je n’ai jamais eu ça …
    Pour m’occuper l’esprit je fais beaucoup de sport, et ça m’aide
    Puis je fais des séances d’acupuncture, ça me permet de prendre mieux les choses …
    ma tristesse est tjs présente bien sûr, mais avec tout ça je la gère plus facilement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.